L O A D I N G

Page de la semaine

4ème dimanche Temps ordinaire

Année A

« Dieu fait vivre celui qui vient à lui. Il n’est pas nécessaire d’être pur, d’être conforme, d’être digne, d’être brillant.

Il suffit de se lever, d’aller vers lui et de dire : Me voici! J’ai faim! »

                                                                                                                                                                                                              Charles Singer, Saisons

Le sermon sur la montagne

 

Jésus voit la foule qui le suit et gravit la montagne. On pourrait se demander d’où vient cette foule et où se trouve la montagne. Mais l’imprécision sert la perspective de Matthieu qui raconte la scène. La foule est symbolique de tous ceux qui après Pâques écouteront les paroles du Christ. L’Évangile n’est pas destiné à quelques initiés, mais bien à la foule. La montagne évoque « la montagne » biblique par excellence, le Sinaï, où Dieu a donné à Moïse sa tora, autrement dit sa direction.

Le livre du Deutéronome (Deutéronome 18,15-18) exprime la conviction que le rôle tenu par Moïse se poursuivra après sa mort et que se lèvera un prophète comme lui. Dans le sermon sur la montagne, dont l’évangile de ce dimanche reproduit le tout début, Jésus se présente comme ce prophète, comme Moïse, plus grand même, parce qu’il parle à la première personne.

Les béatitudes, chez Matthieu, insistent principalement sur des attitudes : être pauvre de cœur, doux, avoir faim et soif de justice, être miséricordieux, être un cœur pur, être un artisan de paix. L’évangéliste écrit son évangile à l’intention de disciples confirmés du Christ. Puisqu’ils ont donné leur confiance au Ressuscité, il s’agit maintenant pour eux de chercher comment vivre cette confiance : en étant pauvres de cœur, doux… etc.

Dans les béatitudes de Luc, il s’agit d’un retournement de situations qui, en langage biblique, annonce la venue des temps neufs de Dieu. Luc dit en quelque sorte : « les temps de Dieu arrivent » et Matthieu : « Voici comment vivre dans ces temps de Dieu ».

La dernière béatitude, beaucoup plus développée, se retrouve aussi chez Luc et interpelle directement les auditeurs. Elle s’adresse aux chrétiens qui connaissent l’opposition ou la persécution et les invite à tenir bon.

Dans le monde des religions, la montagne, vraisemblablement parce qu’elle touche les cieux, habitat des dieux, sert souvent de cadre aux manifestations divines. Dans le livre de l’Exode, c’est sur la montagne du Sinaï que Moïse reçoit les tables de la tora ou Loi et devient le prophète de Dieu.
Les évangélistes Matthieu et Luc racontent comment Jésus sur la montagne ou descendant la montagne instruit la foule. Ils taisent le nom de cette montagne. Ce silence volontaire permet le rapprochement avec le Sinaï : Jésus est le prophète comme Moïse que Dieu avait promis (Deutéronome 18,15-18). Mais il est plus que Moïse, il est « La Parole venue habiter parmi nous », dira saint Jean.

D’après Croire

 

Notre thème d'année :
Faire communauté

Nos dernières actualités

Aide humanitaire à l’Ukraine

La petite communauté orthodoxe russo-ukrainienne St Georges du 16 rue Clapier, que nous connaissons bien depuis peu, nous appelle pour que notre paroisse vienne en aide au peuple ukrainien qui …

+ En savoir plus